V.I.P.

« A fonds » derrière Clément Salzes, le Marin de la Lune en lice pour la Solitaire du Figaro

Clément Salzes vient d’avoir 32 ans. 100% bordelais, ayant de ce fait toujours bénéficié de la proximité de la Garonne, de la mer et de l’océan (à chaque milieu ses joies et ses pratiques) , il a été scout marin. Passionné  de technique pour tout ce qui vogue sur l’eau, diplômé d’un Bachelor of Engineering de l’Université de Southampton, il a une formation d’architecte naval.

Du coup,  quand il n’est pas sur un bateau, il pilote sa propre entreprise d’expertise maritime. À son actif, il a une course en solitaire du Figaro réalisée en juin 2014, où il a fini 29ème sur 38 bateaux. Parti avec un tout petit budget et moins d’une semaine d’entrainement, on peut dire qu’il aurait pu faire pire.

LES_SABLES_DSC_5605_NB

Clément Salzes © Bénédicte Salzes

 

L’édition 2015, la 46ème, se révèle par contre cruciale pour lui, puisque cette année la course se lance à Bordeaux : top  départ le 31 mai prochain.

Question finances, deux partenaires ont misé sur son nom. L’aéroport de Bordeaux et Bordeaux Port Atlantique, le port de commerce de Bordeaux, qui ont déjà participé l’année dernière à plus d’un tiers des 50 000 euros récoltés, pour un projet global idéalement évalué à 130 000 euros minimum.

Comprendre que quand la MACIF finance deux bateaux à hauteur de 200 000 euros, c’est tout confort pour les skippers qui peuvent dès lors se consacrer entièrement au sport. Clément, lui, doit  s’entrainer et se battre pour trouver des sous. Ce qu’il a fait, à hauteur de 60 000 euros. Le calcul est simple il en manque !

Dommage, vraiment dommage quand on sait qu’il est le seul Bordelais, voire même le seul Aquitain à concourir (en 2013, un Basque avait navigué, soutenu par la Région Aquitaine).

Un défi à la fois collectif et solitaire

Créateur en solo du projet, une équipe s’est spontanément constituée autour de lui pour l’aider, séduite par l’aventure et le défi. Sa soeur, Bénédicte, Xavier, son beau-frère, ou encore Mathieu Bossard, cofondateur de MYAM, une agence de scénarisation qui a réalisé ce clip de soutien.

Mais aussi les deux entreprises bordelaises, Bordeaux River Cruise, société bordelaise spécialisée dans les croisières sur la Garonne, et la start up Loisirsenchères.com, qui, pour lui permettre de boucler son budget, ont mis sur pied une opération de mécénat originale.

Leur idée : mettre aux enchères, sur Internet, 200 places pour une grande soirée événement qui aura lieu le 30 avril 2015 sur le nouveau navire de Bordeaux River Cruise : le Sicambre. Inscriptions aux enchères en ligne et descriptif des modalités  sur www.loisirsencheres.com/product/206.

Le BORDEAUX TERRE ATLANTIQUE avec le SICAMBRE en arrière plan sur lequel aura lieu a soirée de soutien au projet le 30 avril.

Le BORDEAUX TERRE ATLANTIQUE avec, en arrière plan, le SICAMBRE sur lequel aura lieu la soirée de soutien au projet le 30 avril

Soutien auquel il faut également rajouter celui de Surfrider Foundation Europe, le chantier naval associatif ARPEJe et le club nautique des Marins de la Lune, émanation de l’écosystème Darwin qui met à sa disposition les chantiers de la Garonne, côté rive-droite, à port Bastide et qui, pour compenser la désaffection au dernier moment d’un gros partenaire, avait organisé une soirée de soutien et fait jouer son fonds de dotation, permettant ainsi au skipper figariste de partir en 2014.

Journée portes ouvertes aux Marins de la Lune

Une journée portes ouvertes y est d’ailleurs organisée le samedi 11 avril de 10h à 18h, pour découvrir, sur la Garonne, la pratique de la voile, de la rame et du Stand up paddle  que Clément enseigne en tant que membre actif des Marins de la Lune. Une association s’inscrivant dans une dynamique de valorisation du fleuve et à sa ré-appropriation comme un territoire à part entière

Un partenariat privilégié et des liens d’amitiés qui expliquent pourquoi le nom de Darwin figure en gros sur le Rigodon, nom officiel du monocoque, quand son nom de course qui paraitra au classement, sera Bordeaux Terre Atlantique.

Sponsoring et mécénat sont dans un bateau

Car plus qu’un défi sportif, c’est avant tout l’œuvre d’un collectif partageant des valeurs communes dont l’action s’inscrit à la fois dans une démarche sociale et solidaire, doublée une stratégie durable et responsable.

En effet, Clément Salzes, n’est pas monotache. Il intervient auprès des enfants pour parler de son vécu en mer et les sensibiliser à la protection des  fonds marins et des océans en partenariat avec Surfrider Foundation.Tout comme il soutient le projet social et solidaire du chantier naval associatif ARPEJe et la rénovation de la goélette l’Hippocampe.

1024CLORE_13

On le voit notre ami sportif porte haut et fort les couleurs de sa passion, à laquelle il ajoute un sens autre à celui de la compétition. Si vous aussi vous vous sentez concernés et souhaitez vous associer à ces valeurs de solidarité et de sauvegarde de l’environnement, deux alternatives s’offrent vous  :

– le SPONSORING signifiant l’opportunité d’une visibilité sans pareille dans chaque ville étape, tout au long de la course et de la saison, la mise à disposition du skipper et du bateau pour les interventions de l’entreprise, des soirées privatisées sur le village de la course, ou sur les rives de la Garonne.

VISUEL_LOGOS_WEB

– le MÉCÉNAT, défiscalisable à hauteur de 66% pour un particulier ou 60% pour une entreprise, et le financement de projets d’intérêt général.
Pour cela, rendez-vous sur la page de récolte de dons Hello Asso, clic ! 

Voilà ! En faisant un don via cette campagne de mécénat, vous participez directement aux actions solidaires et environnementales voulues par Clément et permettrez qu’il soit au départ !

Parce que c’est tout à fait de circonstance, nous conclurons en citant Winston Churchill qui s’y connaissait en formules percutantes : On gagne sa vie avec ce que l’on reçoit, mais on la bâtit avec ce que l’on donne

Nous espérons par ces quelques lignes, convaincre acteurs privés et publics de la région bordelo/aquitaine qu’aider cette V.I.P. (Very Intéressante Personne) à boucler son budget,  c’est aussi contribuer à l’aura de notre belle cité (plus du tout endormie) où tout le monde rêve d’habiter, en faisant, à l’orée de Bordeaux Fête le Fleuve, que ses couleurs sillonnent en 5 étapes, l’Atlantique.

Pour l’heure, quelques photos communes de Bénédicte Salzes et Jugeote,  « A fonds » derrière Clément Salzes, le Marin de la Lune bordelais, en lice pour la Solitaire du Figaro…  et qui mérite vraiment de la faire.

 

 

Isabelle Camus

Isabelle Camus

Journaliste, serial blogueuse, anglophile, tea-addict et ecolo-geek de la génération X.
Peu adepte des chemins balisés, elle a vécu moultes aventures dans la sphère journalistique bordelaise en collaborant à Sud Ouest, Aqui.fr, Spirit, Human & Terre et Rue89 Bordeaux.
Activité bitextuelle (print + numérique) à laquelle il faut rajouter la création du blog “Chartron's place to be”, du pure player “My Global Bordeaux” et du petit dernier "What a biotiful world" relais de plusieurs années dans le secteur des produits culturels.
Savourant tous les jours sa chance de vivre dans une ville magnifique en bordure d'eau, non seulement XVIIIème, mais plate, elle entretient indéfectiblement et par tous les temps, son penchant naturel pour le glocal (penser global et agir local)... à vélo !