Pedro Armestre
05 Déc 2014

Pedro Armestre, photojournaliste engagé et jugé

Le 15 février 2011, un groupe de 16 activistes de Greenpeace  entrait par effraction dans la Centrale Nucléaire de Cofrentes à Valence (Espagne) pour, après avoir escaladé l’une des tours de réfrigération, écrire en grandes lettres noires : « Peligro nuclear » (Danger Nucléaire). Ce qui aurait pu n’être qu’une  manifestation audacieuse de « désobéissance civile »

Maria Patricia Peñuela 0