À boire et à mangerON Y ÉTAIT

Burdi’Color ou comment se faire poudrer en beauté le temps d’un « Holi » day

Ceux qui sont allés en Inde ou qui sont adeptes de voyages et de photo la connaissent. La Holi (होली (holī)), aussi appelée fête des couleurs, ou, Phalgunotsava, cette fête de l’hindouisme qui célèbre la fertilité et sacre le printemps au moment de son équinoxe  est une des célébrations les plus belles et les plus anciennes de l’Inde. Une débauche de couleurs comme pour marquer que nous allons et venons comme les couleurs  mais qu’au-delà de ces différences nous sommes tous de la même couleur…

Une parenthèse semblable à notre carnaval qui en met plein les yeux et les esprits et qui commence à gagner l’Europe, comme hier pour la première fois, à Pessac, près de Bordeaux, avec Burdi’Color. Un moment unique auquel, entourée d’une cohorte de potes photographes, je suis heureuse d’avoir assisté. Et non moins heureuse, pour Jugeote, de vous faire partager le résultat en photo et en vidéo pour vous en mettre plein la vue ! 

Burdicolor Pessac 2015

Burdicolor Pessac 2015 © Karen Boubekeur

Un vrai succès pour le premier Aqui  « Holi day » de Burdi’Color

Ils sont jeunes, ils sont étudiants, ils sont membres de l’Amicale Bordelaise des Etudiants en Education Physique et Sportive (ABEEPS) l’asso des STAPS Bordeaux et ils ont entrepris, en partenariat avec le Secours Populaire, de créer le premier Holi Aquitain baptisé Burdi’Color.

Ce dimanche 15 mars 2015, s’il faisait gris et froid à Bordeaux, l’ambiance était chaleureuse et colorée non loin de là, à Pessac sur les terrains du campus universitaire. Librement inspiré de la fête indienne et en lien avec leurs études, Burdi’color avait imaginé  un parcours pédestre de 5km où le chronomètre n’étais pas de mise mais où seuls l’amusement, la bonne humeur et la convivialité comptaient.

À chaque kilomètre, une zone de coloriage (1km, 2km, 3km, 4km et le final), dans laquelle des bénévoles lançaient de la poudre de couleur à base de fécule de pomme de terre et de pigments naturels sur les participants.

Appareil photo bariolé BurdicolorDress code : Un bandana de l’événement, pour garder l’expérience gravée à jamais + une paire de lunettes, pour vivre l’aventure confortablement + un bracelet officiel de l’événement + un sachet de poudre individuel à garder pour le grand final, sans oublier un tshirt en coton bio pour ceux qui avaient payé 22 € l’inscription au lieu des 15 €.

A chaque zone sa couleur. A l’arrivée, le final, où tous les coureurs bariolés se sont regroupés devant la scène, pour une explosion de couleurs, en musique (DJ et Vakband), et en ambiance.

Je peux vous le certifier, ce fut juste du pur bonheur et de super bonnes vibrations pour une organisation au cordeau !

Jugeote a la main rose © Karen Boubekeur

Jugeote a la main rose © Karen Boubekeur

Un moment libératoire où tout le monde (des participants aux appareils photo), en toute impunité et en beauté, tout de jaune, vert, bleu et rose bariolés, ne savait plus de quelle couleur il était.

Bon après c’est vrai, il aura fallu gérer le retour sans pourrir sa voiture, ou affronter le regard des passants, l’air de rien, à pieds ou sur son vélo, mais ça aussi ça a fait partie du plaisir 😉

PS : Merci à Eloïse Vene, Christophe Naslain, Manu Pallman, Karen BoubekeurOliac Moutte, Valy Valérie pour leurs photos toutes plus belles les unes que les autres que vous pouvez découvrir ci-dessous en vidéo, en album ou en cliquant sur le nom de chacun(e).

 

 

Isabelle Camus

Isabelle Camus

Journaliste, serial blogueuse, anglophile, tea-addict et ecolo-geek de la génération X.
Peu adepte des chemins balisés, elle a vécu moultes aventures dans la sphère journalistique bordelaise en collaborant à Sud Ouest, Aqui.fr, Spirit, Human & Terre et Rue89 Bordeaux.
Activité bitextuelle (print + numérique) à laquelle il faut rajouter la création du blog “Chartron's place to be”, du pure player “My Global Bordeaux” et du petit dernier "What a biotiful world" relais de plusieurs années dans le secteur des produits culturels.
Savourant tous les jours sa chance de vivre dans une ville magnifique en bordure d'eau, non seulement XVIIIème, mais plate, elle entretient indéfectiblement et par tous les temps, son penchant naturel pour le glocal (penser global et agir local)... à vélo !

1 Comment

  1. […] A lire et voir sur Jugeote.fr […]