(R)évolutionsArchitectureENTREPRENDRESociété

Les Kipes d’Eugène ! fête ses 10 000 jours

Scénographie, muséographie, communication événementielle, l’entreprise bordelaise « Eugène ! », 10 000 jours et 1 500 projets au compteur depuis sa création en 1988, emploie une vingtaine de personnes qui travaillent dans la pluri-disciplinarité, le plaisir et l’engagement éco-citoyen. Dans un milieu qui ne fait pas toujours grand cas de ces valeurs, eux l’ont fait bien avant l’heure. Et dans une société où la souffrance au travail s’étend et s’amplifie, ça se fête et  ça mérite qu’on en parle ! 

 Celui qui créé heureux…

Le logo d'Eugène !Le mot Eugène vient du grec ancien « éu » qui signifie : bon, bien, vrai… et de « genios » : créer, inventer… ingénieux, engendrer, génial… L’association des deux peut se traduire par « celui qui crée heureux ». Une belle trouvaille sémantique de les Kipes (lire l’équipe) d’ « Eugène ! »
Et bien voilà, c’est tout à fait ce qu’on ressent en pénétrant dans ce lieu tout vitré, bâti autour d’une cour et niché à l’arrière d’un portail gris donnant sur une petite rue du quartier St-Genès (quartier plutôt bordelo que prolo de Bordeaux). Il est 11 h, la réunion de travail vient de se terminer… certains se sont déjà installé derrière leur ordinateur et d’autres font une pause café au soleil assis autour d’une table. Olivier Demangeat, à la tête de cette entreprise, a fait des études d’architecte urbaniste enrichies par un diplôme d’écologie urbaine, mais se voit plutôt architecte de l’éphémère qu’architecte bâtisseur.

 L’histoire…

Quand avec cinq de ses copains ils ont imaginé l’idée de travailler ensemble, ils ont, dit-il, d’abord défini qui ils étaient avant de savoir ce qu’ils faisaient. Leur premier local : une petite chambre de bonne ! C’est en 1988 qu’ils ont fondé la société « Eugène! » et qu’ils se sont installés dans cette ancienne usine de pièces pour motos. Pourquoi Eugène ?… pour la signification grecque du nom qui leur convenait parfaitement, mais aussi parce que c’est un nom humain et que cela a donc du corps. L’entreprise est ainsi comme personnifiée. Et puis Eugène, ça a un petit côté décalé qui leur plait bien !
Olivier raconte qu’en tâtonnant, à leurs débuts, ils ont très tôt proposé à leurs clients des projets se situant entre rêve, spectacle, fonctionnalité et communication. En fait, ils avaient tout simplement déjà cerné avant qu’on ne leurs donne un nom, les concepts de scénographie d’exposition, muséographie, communication événementielle et même, dans leur façon de travailler, le co-working et l’économie responsable. Une centaine d’entreprises de ce type existent en France, mais « Eugène ! » est la seule à Bordeaux dans ce créneau.

Mardi 31 mars : beaucoup, beaucoup de choses à fêter !!!

– Tout d’abord leurs 10 000 jours d’existence avec 1 500 projets menés à bien et toujours autant de plaisir à travailler dans la créativité et la pluri-disciplinarité. Parce que chez « Eugène ! » on mène ensemble les projets, des premiers balbutiements de la réflexion jusqu’à la construction à l’atelier, installé route de Toulouse.

– Le re-liftage de leur site et de la charte graphique avec un tout nouveau site internet.

– Le 3ème anEugène & Agélosniversaire de association avec l’entreprise de graphisme Aggelos avec qui ils partagent les lieux et travaillent dans la complémentarité, la synergie et l’ouverture.

 

– Et enfin la confirmation, après un nouvel audit auprès de l’Agence Française de Normalisation (AFNOR), d’un excellent résultat concernant les Responsabilités sociales et environnementales des entreprises (RSE). Car depuis toujours,  engagé dans le respect de l’environnement et l’économie responsable « Eugène ! » a choisi, dès 2011, de se faire évaluer. A fond dans ce désir de travailler dans l’engagement éco-citoyen,  toute Les Kipes a signé la Charte « Com’avenir » de l’Apacom, de l’Ademe et du Conseil Régional d’Aquitaine.
10845798_917777208274123_2510830838879846671_oMardi 31 mars, c’était aussi la journée nationale « Agences Ouvertes », visant à promouvoir les métiers de la communication auprès du grand public. A cette occasion « Eugène ! » avait invité le collectif Muséomix pour une rencontre-débat. Un public curieux, passionné et foisonnant d’idées, a échangé et partagé pendant près de 2 heures… Alors qu’en bas, orchestre, foodtruck et open-bar avec la bière locale Gasconha avaient déjà pris leurs quartiers, pour faire la fiesta jusqu’au bout de la nuit… Jugeote, en amie, y a fait un tour jusqu’à la tombée du jour 😉

 

Isabelle Camus & Véronique Berge

Isabelle Camus & Véronique Berge

Elles se sont connues au lycée. Elles ont fait les 400 coups ensemble. Se sont perdues de vue, puis se sont retrouvées. Aujourd'hui quand elles ne cheminent pas côte à côte en mode marche nordique, elles écrivent sur ce qui les interroge, les intéresse, les interpelle. En solo ou en duo. Pour Jugeote mais pas que.